• Nouveau
search

J'ai exercé le plus beau métier du monde

23,08 €

En 1958, Henri Cibert intègre la troisième promotion de pilotes de ligne formée à Saint-Yan. La suite de sa carrière est étonnante…

Quantité

  Paiement sécurisé

Règlement via un serveur sécurisé Société Générale. Vos données bancaires restent confidentielles.

  Livraison rapide

Envoi par La Poste, courrier postal, Colissimo ou Chronopost.

  Politique retours

N'hésitez pas à nous contacter

J’AI EXERCÉ LE PLUS BEAU MÉTIER DU MONDE

Par Henri Cibert

 

En 1958, Henri Cibert intègre la troisième promotion de pilotes de ligne formée à Saint-Yan. La suite de sa carrière est étonnante…

Après avoir passé les brevets théoriques de pilote de ligne et de 

navigateur à Air France, il effectue son service militaire et vole sur 

T-6 et T-28, des avions américains d’entraînement et d’appui feu.

 

En 1963, les compagnies aériennes sont en sureffectif, il est alors rappelé à Saint-Yan qui manque d’instructeurs. Qualifié sur le légendaire DC-3, il part voler en Libye avant d’être recruté comme navigateur par Air France qui exploite alors le plus long réseau du monde. Il passe ensuite en place droite pour 4900heures de vol en tant que copilote sur Boeing 707.

 

Promu commandant de bord, il est qualifié sur la mythique Caravelle. 

 

De 1974 à 1985, il redevient deux ans instructeur, avant de se consacrer pendant cinq ans à la modernisation de la formation délivrée au centre de Saint-Yan, afin de l’adapter à l’arrivée prévisible de l’équipage à deux pilotes à Air France. Puis il participe à l’évolution de la formation et du contrôle du niveau professionnel des pilotes de sa compagnie.

 

    – 2 000 heures sur Airbus A300 et A310.

    – 3 000 heures sur Boeing 747. 

 

Il effectue 4 000 heures sur Airbus A340, l’avion le plus moderne des années 90. 

 

Après 1993, alors qu’Air France était passée au bord de la faillite, 

Henri s’implique jusqu’à sa retraite pour participer personnellement au redressement de la compagnie.

 

En 1999, lors de son ultime décollage de Charles-de-Gaulle à

destination de San Francisco, il cumule 20 000 heures de vol.

 

Une vie rythmée par la passion d’un métier

qu’il qualifie de plus beau du monde !

Voici quelques commentaires de nos lecteurs :

   Ce plus beau métier du monde, que j’aurais tellement aimé faire …   

   Merci de m’avoir permis de lire les premières pages du livre en préparation.

   J’ai été très émue par le prologue et surtout la première leçon de pilotage dont je ressens encore les sensations…Il y a dans ces premières pages le reflet de la passion, et je te remercie de m’avoir permis de les lire, relire et d’en partager quelques bons moments ...

   Pas facile de commencer une œuvre comme celle-ci !
   Marc vient de me dire que le livre est publié, et je serais très heureuse de pouvoir le lire. Merci de m’en envoyer les références.
   En tous cas, bravo d’avoir été au bout d’un travail énorme, j’admire beaucoup ! 

   Et félicitations pour le succès et le bonheur de savoir que la passion peut être partagée !             

   Monique Antiglio

 

 

    Henri, je viens de terminer une deuxième lecture de ton ouvrage. C'est te dire tout le plaisir que cela m'a apporté. 

 

Comme j'ai déjà du te le dire, toute la première partie qui nous concerne tous les deux a ravivé tellement de souvenirs ...

Mais, toute la suite qui est dans un style très "coulé" et par conséquent d'une fluidité sans pareil, devrait beaucoup plaire aux acheteurs éventuels … Je t'en souhaite un très grand nombre.

 

J'ai bien aimé le fait que tu aies beaucoup impliqué toute ta famille dans tes voyages, ce qui amène un intérêt particulier à ce métier.

 

Maurice  GALINS

9782373011821
chat Commentaires (0)
Aucun avis n'a été publié pour le moment.